Prévention des allergies

Prévention des allergies
Il existe aujourd’hui plusieurs solutions efficaces pour soulager les symptômes ou prévenir la survenue de crises, parfois dangereuses.
Une fois trouvé l’allergène responsable de votre allergie, essayez de le supprimer ou de limiter les risques. Pour les acariens, évitez édredons et  plumes, lavez le linge de lit une fois par semaine en machine à 60 °C et les couettes une fois par mois, supprimez tapis et moquettes. Évitez meubles en bois aggloméré et parfums d’intérieur ; limitez les produits d’entretien  en aérosol ; nettoyez le sol avec de l’eau de Javel diluée (pour les moisissures), etc. Impératif : aérez chaque jour.
 

LES TRAITEMENTS

Médicaments de crise et de fond
S’il est impossible d’éviter complètement l’allergène, un traitement s’impose, variable selon le type d’allergie et sa gravité. Qu’ils soient respiratoires (rhinite saisonnière ou perannuelle, asthme), oculaires (conjonctivite), cutanés (eczéma ou dermatite atopique, urticaire) ou digestifs (picotements dans la gorge, gonflement des lèvres, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales), les symptômes sont pénibles et plus ou moins handicapants. Pour une rhinite ou une conjonctivite ponctuelle, des médicaments délivrés sans ordonnance peuvent suffire. Sinon, le médecin vous prescrira, selon les cas, antihistaminiques puissants, antileucotriènes, corticoïdes en crème en cas de dermatite atopique ou d’eczéma de contact et en spray, ou plus rarement par voie orale, en cas d’asthme, bronchodilatateurs (d’action rapide et/ou à longue durée d’action).
 
Désensibilisation sublinguale
Pour certaines allergies (rhinite sévère, asthme, œdème de Quincke), la désensibilisation est une bonne solution, car elle permet de prévenir l’apparition d’épisodes allergiques au moins pendant quelques années et l’aggravation de l’allergie. Actuellement, la désensibilisation sublinguale est possible, à partir de 5 ans, pour les allergies au venin d’hyménoptères (par voie injectable), aux acariens, aux chats, aux moisissures et aux pollens par voie sublinguale (gouttes ou comprimés). Elle consiste à prendre de petites doses de l’allergène pour habituer peu à peu l’organisme à le supporter. La plus récente : la désensibilisation aux cinq pollens de graminées les plus fréquentes, par comprimés à laisser fondre sous la langue, plus pratique.
 

JARDIN SANS ALLERGIE

Ce n’est pas parce que vous êtes allergique à certains pollens que vous devez renoncer aux plaisirs du jardinage ! Les plantes les plus allergisantes sont celles dont les petits grains de pollen sont disséminés par le vent. Les autres, qui représentent 80 % des espèces, nécessitent l’intervention d’un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la plante mâle à la fleur femelle. Ce sont en général des plantes à fleurs développées, colorées et odorantes qui attirent les insectes. Pas de problème avec les plantes grimpantes comme chèvrefeuille, glycine, jasmin, ou de terre, laurier-rose, rhododendron, camélia, clématite, chrysanthème, géranium, rose…, les plantes flottantes ou de berge, et les herbes aromatiques.
 
 
Evelyne GOGIEN
Mars 2014

Bien être et Santé